Prospective Vigne-Vin-Changement climatique

Prospective

Prospective Vigne-Vin-Changement climatique

Une des actions opérations phare du projet Laccave a été de conduire une démarche prospective pour la filière Vigne et Vin dans le contexte du changement climatique afin de proposer un outil d’anticipation pour envisager des stratégies d’adaptation. Les stratégies proposées ont ensuite été présentées aux professionnels lors de 7 ateliers participatifs en régions.

Les informations recueillies lors des forums régionaux ont été mises à disposition des responsables nationaux de la filière Vigne et Vin, qui sous l'égide de France Agri Mer et de l'INAO ont mis en oeuvre une démarche de définition d'une stratégie nationale d'adaptation au changement climatique favorisant un "scénario innovant afin de conserver le modèle français". Huit domaines d'actions prioritaires permettant de favoriser l'advenue de ce scénario ont été définis à partir des retours des ateliers prospectifs. La démarche a été validée à l'échelle régionale par les représentants locaux de la filière. Les actions déjà entreprises à l'échelle locale ou envisagées pour répondre aux enjeux du changement climatiques ont été répertoriées lors d'une consultation en réunion de bassins et via une enquête réalisée auprès des structures de recherche. Une synthèse de ces actions a été établie par le groupe "prospective" de Laccave. Cette synthèse a également été mise à la disposition des représentants nationaux de la filière pour contribuer à la rédaction finale de la stratégie nationale d'adaptation.

Vous pouvez trouver l'ensemble des documents de présentation et de synthèse ci-dessous.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A l’horizon 2050, la filière vitivinicole dans sa pluralité devra donc s’adapter au changement climatique, mais aussi à des évolutions plus globales de son environnement (changements des attentes sociétales, de la politique agricole, etc.). Les adaptations envisageables sont relatives à des modifications des pratiques viticoles et oenologiques, mais aussi à l’organisation de la filière, son cadre réglementaire, les stratégies d’investissement et de localisation des producteurs et négociants, les politiques de recherche et d’innovation. Elles devront tenir compte de la capacité des acteurs de la filière à s’adapter et du comportement des consommateurs face aux changements.

Afin d’appréhender cette complexité tout en éclairant spécifiquement les adaptations au changement climatique, nous avons:

- fixé le changement climatique par référence au scénario « médian » du GIEC à l’horizon 2050, c’est-à-dire principalement une augmentation de température de 2°C par rapport à la période de référence.

- retenu 4 stratégies d’adaptation au changement climatique dites : « conservatrice » (innovations et relocalisations limitées), « nomade » (privilégiant le redéploiement spatial des vignobles), « innovante » (innover à tout prix pour rester) et« libérale ».

- et mobilisé une approche prospective afin de combiner différentes hypothèses relatives aux futurs possibles en matière de systèmes de production viticole et oenologique, d’innovation et de représentation dans la filière, mais aussi concernant les principales variables d’environnement du secteur viticole (attentes des consommateurs, politiques agricole et de santé, internationalisation des échanges, etc.).

En procédant de la sorte, nous avons pu élaborer 4 chemins qui conduisent chacun, de manière logique et plausible, à l’une des stratégies d’adaptation. Ces chemins et ces stratégies ne sont en aucun cas des images prédictives de l’avenir. Ce sont avant tout des outils pour stimuler la réflexion et la concertation des acteurs du secteur vitivinicole, en permettant notamment la prise en compte des interférences entre changement climatique et les autres évolutions possibles du contexte vitivinicole.

Le groupe de travail réunissait des chercheurs spécialistes de différentes disciplines, impliqués dans le projet Laccave (Inrae, Universités, Montpellier SupAgro, etc.) et des représentants d’organismes publics du secteur (FranceAgriMer, INAO).

Des journées de présentation et de travail ont eu lieu dans les différentes régions viticoles pour interagir sur les scénarios avec les acteurs, à Bordeaux (novembre 2016), Epernay (23 mars 2017),  Macon (28 mars 2017),  Montpellier (21 novembre 2017), Avignon (22 novembre 2017), Colmar (6 décembre 2017), Saumur (7 mars 2019).

Ce travail a été utilisé par les acteurs professionnels de la filière pour construire une stratégie d'adaptation au changement climatique à l'échelle nationale. Cette stratégie a été présentée au Ministre de l'Agriculture le 26 aout 2021.

Vous trouverez les détails de l'étude dans les documents attachés :

  • Vous pouvez télécharger la synthèse de l'ensemble des données recueillies lors des ateliers participatifs
  • The english version:
  • Les compte-rendus des différentes rencontres régionales. 

Lieu

Compte-rendus

Bordeaux

Epernay

Macon

Montpellier

Avignon

Colmar

Ruffé

  • Quelles actions pour la filière vigne et vin face au changement climatique ? Sélection de propositions issues d'une démarche participative et de la consultation d'instances professionnelles viticoles
JournéeTravailProspective
  • Stratégie nationale de la filière vigne et vin face au changement climatique

Date de modification : 16 août 2023 | Date de création : 11 avril 2013 | Rédaction : Nathalie Ollat